Congrès addictologie et travail 2014

CONGRÈS ADDICTOLOGIE ET TRAVAIL 2014Travail, santé et usages de substances psychoactives État des connaissances et modèles de prévention
1er congrès Addictologie, santé et travail organisé par l’association ADDITRA (Addictologie et Travail) en partenariat avec le CRTD (Centre de recherche sur le travail et le développement du CNAM), la Fédération Addiction, le GESTES (Groupe d'Etudes Sur le Travail Et la Souffrance au travail dont les actions sont financées par le Conseil Régional Ile-de-France) et la MILDT (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Toxicomanies).

Les enjeux scientifiques et professionnels du congrès
Ce congrès veut s’employer à quitter le plan des confrontations morales et juridiques pour s’ancrer dans la connaissance des conduites de consommation telles qu’elles existent : dans les effets réels qu’elles produisent, les traces qu’elles laissent, du point de vue des différents protagonistes et des différentes sciences (employeurs, salariés, soignants, préventeurs / sciences du travail, épidémiologie, droit, sciences politiques). Dans une logique de santé et d’action, il s’agit de s’intéresser au travail non pas seulement comme un contexte, un environnement, dans lequel se manifesteraient des consommations de SPA individuelles - ou leurs effets - mais comme une des composantes, un des sens, de ces usages, et de leurs effets, recherchés, encouragés, cachés, ou subis. Mieux décrire et comprendre cette complexité est toute l’ambition de ce congrès.
Historiquement, la prévention a consisté à lever le déni en ce qui concerne les consommations d’alcool, de drogues illicites et de médicaments psychotropes dans le monde du travail [INSERM, 2003, MILDT, 2009, 2010]. Dès l’origine, les analyses et les recommandations en prévention sont construites dans une perspective unique : « usages d’alcool ou de drogues = risques » VS « abstinence = santé », mais les dangers associés à certains usages sont plus affirmés que démontrés [Beck, 2010 ; Peretti-Vatel 2011] et l’ambivalence des consommations, dangerosité VS ressource, sont rarement décrites et analysées [INSERM, 2003 ; Molinier Flottes, 2012]. Dans les entreprises, directions, syndicats, médecins du travail, salariés, sont aujourd’hui sensibilisés pour agir, principalement sur le tabac, l’alcool et les drogues illicites, mais ils restent peu alertés, voir réfractaires, quant à l’analyse de leurs composantes professionnelles [INRS, 2008 ; MILDT, 2010]. La relation travail/usages et mésusages de SPA est enfermée dans un questionnement univoque : une réalité qui nuit à la sécurité et à la productivité des travailleurs et des travailleuses « situant les origines du problème à l’intérieur de l’individu ou du moins en dehors de l’entreprise » (Negura, Maranda, Genest, 2011). Agir consiste non pas à identifier et analyser les consommations de SPA comme « situations-problèmes », mais à organiser l’interdiction ou à gérer les incapacités et les troubles du comportement individuel. Un consensus d’opinions empêche les délégués syndicaux [Maranda et Morissette 2002 ; Rhéaume et Chenel 1998], les encadrants et les responsables RH [Maranda, 2005], de relier comportements individuels et organisation du travail. Présents dans l’entreprise, ces freins sont encouragés par les pouvoirs publics sous l’influence d’une médicalisation des questions sociales et des modèles répressifs de la prévention [Crespin, 2012].
Aujourd’hui l’enjeu est donc de lever le déni en ce qui concerne les interrelations multiples entre « travail » / « usages et mésusages de substances psychoactives (SPA) » / « méthodes de prévention » [Maranda, 2002, 2003, 2011]. Aujourd’hui, le travail change [Boussard, 2008 ; Lallement, 2010 ; Clot, 2011], les « salariés » et les employeurs changent (plus de femmes, plus de diversité culturelles), les produits et les usages changent [Hautefeuille, 2011 ; Beck, 2012]. Instruire plus avant ces constats n’est ni une mise en accusation des politiques publiques ou de l’organisation du travail, ni une occultation des responsabilités individuelles, c’est une recherche pour adapter l’action et la formation des protagonistes du travail et du soin, aux réalités contemporaines et professionnelles des consommations de SPA. Ce temps de recherche n’invalide pas l’action au contraire puisqu’elle doit permettre de l’ajuster au plus près et au plus juste des situations concrètes d’usage dans les activités de travail.   Il est temps de….
Questionner les connaissances sur les consommations de substances psychoactives, le travail, les acteurs et les actions en prévention : s’agit-il de soigner des malades, d’identifier et de réduire des risques ou de transformer le travail ?

Descriptif de la manifestation
Congrès transdisciplinaire (Sciences du travail et Addictologie) État des lieux des connaissances et des modèles de prévention Dialogue Recherche/ Intervention Analyse des pratiques professionnelles Formation continue Débats en plénières et en ateliers
Ce congrès fait suite au projet de recherche-action PREVDROG-Pro conduit par le CRTD/CNAM, dans le cadre de l’APP MILDT-INCA-Paris XIII 2011.

Public
900 personnes attendues

  • Chercheurs (Sciences humaines et sociales, Addictologie, Épidémiologie)
  • Intervenants en Addictologie
  • Médecins et infirmiers du travail (STT)
  • Intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP)
  • Associations, CSAPA (Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie), Unités d'addictologie de liaison
  • Syndicats (salariés et dirigeants)
  • Institutions
  • Salariés, Employeurs, DRH (Grands comptes, PME/PMI, TPE)
  • Étudiants

Comité Scientifique et Professionnel
Maria-Elizabeth Antunes Lima (Université de Minas Gerais, Brésil) - François Beck (INPES) - Henri Bergeron (Centre de sociologie des organisations (CSO), CNRS) - Yves Clot (Centre de recherche sur le travail et le développement (CRTD), CNAM) - Anne Coppel (Sociologue, Association française de réduction des risques, AFR) - Dr Olivier Cottencin (Université Lille Nord de France, CHRU de Lille) - Jean-Pierre Couteron (Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) de Mantes la Jolie, Président Fédération Addiction) - Renaud Crespin (CNRS (CR1), CRAPE (UMR 6051)) - François Daniellou (ENSC, Institut polytechnique de Bordeaux) - Christophe Dejours (Centre de recherche sur le travail et le développement (CRTD), CNAM, Laboratoire de Psychologie Clinique et Psychopathologie (LPCP) de Paris Descartes) - Dr Gérald Demortière (Service de santé au travail AMETIF, Société française de médecine du travail (SFMT)) - Alain Ehrenberg (Centre de Recherche Médecine, Sciences, Santé, Santé Mentale, Société (CERMES3), Université Paris Descartes) - Pierre Falzon (Centre de recherche sur le travail et le développement (CRTD), CNAM) - Dr Sophie Fantoni-Quinton (CHRU Lille 2) - Dr Claudine Gillet (CHU Nancy, Société française d’alcoologie (SFA)) - Michel Kokoreff (EHESS) - Pr Michel Lejoyeux (Département de psychiatrie et d'addictologie Bichat-Beaujon, Université Denis Diderot) - Dominique Lhuilier (Centre de recherche sur le travail et le développement, CRTD/CNAM) - Danièle Linhart (CNRS) - Marc Loriol (Institut des sciences sociales du travail (ISST), Université Paris Panthéon-Sorbonne, CNRS) - Gladys Lutz (Centre de recherche sur le travail et le développement, CRTD/CNAM, Association ADDITRA) - Marie-France Maranda (Université Laval, Québec) - Véronique Nahoum-Grappe (Ecole des hautes études en sciences sociales, EHESS) - Dr Michel Niezborala (DIRECCTE Midi-Pyrénées) - Patrick Peretti-Watel (INSERM-IRD-Université de la Méditerranée) - Pr Michel Reynaud (Département de psychiatrie et d’addictologie, Hôpitaux universitaires Paris-Sud)

Comité d’Organisation
Laurence Arguillière (Fédération Addiction) - Patricia Coursault (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les toxicomanies, MILDT) - Renaud Crespin (CNRS) - Florence Lafay-Dufour (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les toxicomanies, MILDT) - Nathalie Latour (Fédération Addiction) - Dominique Lhuilier (Centre de recherche sur le travail et le développement, CRTD/CNAM) - Gladys Lutz (Centre de recherche sur le travail et le développement, CRTD/CNAM ; Association ADDITRA) - Béatrice Modena (Association ADDITRA).

Lundi 7 avril

Ouverture du congrès : Danièle Jourdain-Menninger (Présidente MILDT) sous réserve Pierre Falzon (Directeur CRTD/CNAM) Jean-Pierre Couteron (Président Fédération Addiction) Gladys Lutz (Présidente ADDITRA)
Conférence d’ouverture : Mise en perspectives historiques des interrelations entre le travail et les usages de SPA. Présentation des processus de transformations actuelles - Christophe Dejours (CNAM)
Conférence 2 : Présentation socio-historique et clinique des transformations actuelles : évolution des produits, des prescriptions et des usages. La question spécifique du dopage au quotidien - Michel Hautefeuille (Hôpital Marmottan)
Table ronde 1 : Transformation des usages de SPA, transformation du travail - Marc Loriol (ISST), Danièle Linhart (CNRS), François Daniellou (ENSC, Institut Polytechnique de Bordeaux)
Conférence 3 : Les usages de SPA sont-ils des "risques psychosociaux" ? Qui trace la limite ? Réponse sociétale et scientifique - en cours
ATELIERS
Table ronde 2 : Travail, usages de SPA et pratiques de prévention. Mise en perspectives internationales - Marie-France Maranda (Université Laval, Québec) - Maria-Elizabeth Antunes Lima (Université Minas Gerais, Brésil) - Henri Bergeron (CSO/CNRS)

Mardi 8 avril 

Conférence 4 : Société, drogues, santé et principe de prévention - Patrick Peretti-Watel (INSERM)
Conférence 5 : Les interrelations entre travail et usages de SPA. Représentations, pratiques et effets des usages (Résultats du projet PREVDROG-Pro) - Gladys Lutz (CRTD/CNAM)
Table ronde 3 : Comment appréhender la prévention dans les entreprises ? (grandes entreprises, PME, TPE) - ARACT- CGT- MEDEF sous réserve - Direccte - SST
Conférence 6 : Représentations, pratiques et effets du dépistage par test des consommations de substances psychoactives dans les milieux professionnels (Résultats du projet PREVDROG-Pro) - Renaud Crespin (CNRS)
ATELIERS
Table ronde de clôture : Travail, santé et usages de substances psychoactives : question de clinicien du travail ou d’addictologue ? - Dominique Lhuilier (CRTD/CNAM) et Jean-Pierre Couteron (CSAPA de Mantes la Jolie, Président Fédération Addiction)
Clôture du congrès : ADDITRA et DIM GESTES

infos@federationaddiction.fr, http://congres.additra.fr/presentation/index.php?p=registration

2, Place Emile Cresp ( le beffroi) 92120 MONTROUGE