Le genre. Représentations et réalités. (Barus-Michel et Molinier).

  • le 24/05/2014 à 08:30
  • dans les locaux de l'ESCP Europe - Paris
  • 10€ (tarif réduit 5€)
  • Durée : matinée 9h00/13h00

Les     différences     sexuées     ordonnées    

par     une     société     légi=ment     une    

division     du     travail     et     des     posi=ons    

de     pouvoir,     des     hiérarchies     et     des    

modes     de     rela=ons     normées     qui    

seraient     censés     relever     d'une    

nature.        

Du     trouble     survient     quand     cet     ordonnancement     est     remis     en    

ques=on     par     la     modernité     socio-poli=que     et     que     les     sujets    

revendiquent     leurs     droits     à     vivre     autrement     en     affirmant     leur    

On    en    voit    les    effets     dans     une     certaine     redistribu=on     des     pra=ques    

professionnelles    et,    en    dépit    de    la    force    des    normes    de    genre,    dans    la    

muta=on    des    inves=ssements    iden=taires    qui    laisse    émerger    d'autres    

façons    d'envisager    le    sexe    et    la    jouissance.    

www.cirfip.org

A l’occasion de la sortie de son numéro 17, la

est heureuse de vous inviter à une matinée-débat sur le thème

 

 

ESCP    EUROPE    

79    avenue    de    la    République,    75011    Paris        (Métro    Saint-Maur)    

    

PROGRAMME

INTRODUCTION : Jacqueline Barus-Michel, co-rédactrice en chef de la NRP

1ère TABLE RONDE: Le genre, provocation à penser

 Animée par Pascale Molinier, Professeure de psychologie sociale, UTRPP EA 4403,

Laurie Laufer, Psychanalyste, professeure de psychopathologie clinique, Université Paris-Diderot

La psychanalyse est-elle un féminisme manqué ?

Emmanuel Gratton, Maître de conférences, université d’Angers

Les masculinités au travail : l’idéal viril en question

Alain Giami, Directeur de recherche, équipe : "Genre, Santé sexuelle et reproductive, INSERM

Le genre comme rapport social de soin: compétences et limites.

 2ème TABLE RONDE: Le genre, échappées et contraintes

 Animée par Geneviève Dahan-Seltzer, Sociologue, chercheuse associée au LISE, CNAM-CNRS

 Fanny Gallot, Docteure en histoire, chercheuse au Laboratoire d’histoire économique, sociale et des

 techniques LHEST-IDHE, université d’Évry-Val d’Essonne

 Les « crises de nerfs » des ouvrières en France dans les années 1968 : politisation d’une

 manifestation genrée de souffrance individuelle ?

 Patricia Mercader, Professeure de psychologie sociale, Université Lumière-Lyon 2

 Identités hétéronormées à l’école : catégorisations contraintes et jeux interstitiels

 Jules Falquet, Sociologue, Maîtresse de conférences HDR, CEDREF (Centre d’Enseignement, de

 Documentation et de Recherches pour les Etudes Féministes) - LCSP (Laboratoire du Changement

 Le féminisme matérialiste : Nicole-Claude Mathieu, précurseure radicale.

dans les locaux de l'ESCP Europe Paris