les ambivalences de la bientraitance (Gp Humanis / agir pour le care)

  • le 12/06/2014 à 09:00
  • La maison des océans - 195 Rue Saint-Jacques - Paris 5e
  • inscription gratuite sur réservation - http://ww
  • Durée : journée

La bientraitance est un nouveau mot, qui s’est imposé
depuis quelques années dans les champs sanitaire et
médico-social, suscitant adhésion, indifférence ou
rejet.
Ce néologisme, dont les significations et les usages
semblent en perpétuelle mutation, est difficilement
saisissable et définissable ; de plus, il apparaît dans des
types de discours très différents, qu’ils soient politiques,
éthiques, juridiques ou économiques.
La bientraitance est invoquée pour lutter contre la
maltraitance et promouvoir les droits des usagers, mais
elle l’est aussi pour évaluer, contrôler, normaliser les
pratiques et les professionnels, en particulier ceux qui
sont situés au bas de l’échelle hiérarchique.
Alors qu’est-ce que la bientraitance ? Quelles sont
les circonstances de sa naissance, l’histoire de son
développement et de ses mutations ? Pourquoi rencontret-
elle un tel succès ? Pourquoi suscite-t-elle autant de
craintes ? Doit-on y voir un vecteur de normalisation
des pratiques professionnelles ou l’occasion d’instaurer
d’autres types de relations entre tous les acteurs du
soin ?
Une journée ne sera pas de trop pour prendre du recul,
penser et débattre collectivement de cette notion aussi
multiforme que contestée.

MATIN
• Intervention : « La bientraitance, histoire d’un néologisme :
perspective historique et analyse philosophique » Autour du
rapport de la recherche de Marie Garrau, philosophe et Catherine
Déliot, formatrice en éthique.
• Table ronde : « La bientraitance est-elle utile pour penser le
soin, améliorer les pratiques soignantes et promouvoir la
reconnaissance des professionnels de santé ? » A quoi sert la
bientraitance ? Outil de reconnaissance des pratiques soignantes ou
de stigmatisation, outil de promotion de la réflexion ou d’évaluation
et de normalisation des relations de soin ? Lutte déguisée contre
les maltraitances ? La bientraitance sert-elle des missions
contradictoires ?
Intervenants : Natalie Rigaux, sociologue et Marie Garrigue-Abgrall,
philosophe.
Coordonnateur : Pierre Lenel, sociologue.
APRÈS-MIDI
• Projection du film : « Le Noël de Danielle » de Josiane Maisse. Le
travail invisible des agents de service hospitalier en unité de soins
palliatifs.
• Table ronde : « La bientraitance est-elle au service de
la promotion des droits des patients ? » Etre bientraité,
cela signifierait-il être respecté en tant que sujet de droits ?
La bientraitance est-elle une notion politique bien plus
qu’éthique ? Sert-elle de fer de lance à la démocratie sanitaire ?
Les mesures et recommandations pour la bientraitance
accompagnent-elle le changement de statut de patient à usager ?
Intervenants : Véronique Ghadi, Haute Autorité de Santé, Céline
Letailleur, Présidente de l’association « Frontières invisibles ».
Coordinatrice : Catherine Deliot, formatrice en éthique.
• Intervention : « Care ou bientraitance ? L’un est-il soluble dans
 l’autre ? » Pascale Molinier, psychologue.

agirpourlecare@humanis.com, http://www.agirpourlecare.com/

La maison des océans - 195 Rue Saint-Jacques Paris 5e